Search
Mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Diabète Et Nutrition, Ce Qu’il Faut Savoir !

Mariem Toukabri Nutritionniste Diététicienne

Mariem Toukabri Nutritionniste Diététicienne

Première cause de mortalité cardiovasculaire, le diabète concerne 10% de la population tunisienne tous âges confondus. Mal soigné, il peut engendrer des complications plus ou moins graves, affectant la qualité de vie de la personne diabétique. Quelque soit le type de diabète, l’alimentation est la base de votre traitement ! Quels risques pour la santé en cas de diabète déséquilibré ? Que doit-on manger ? Doit-on éliminer tout aliment sucré ? A l’occasion de la journée mondiale du diabète célébrée chaque année le 14 Novembre, nous vous proposons quelques conseils nutritionnels !

diabete-2

Attention ! Un diabète peut cacher un autre… Problème de santé  !!

Du fait qu’il ne provoque pas de douleurs ni de signes cliniques, le diabète est souvent diagnostiqué au hasard et avec beaucoup de retard. Lorsqu’il n’est pas soigné, beaucoup de complications peuvent apparaitre ! Insuffisance rénale, atteinte oculaire, neurologiques (diminution des sensations au niveau des membres dont les conséquences peuvent aller jusqu’à l’amputation de la jambe..) et cardiovasculaires (artériosclérose, thrombose, infarctus du myocarde…) peuvent apparaitre !

Hypoglycémie, reconnaître les premiers signes !

Pâleur, sueur, fatigue, maux de tête, tremblement et fourmillement des extrémités et sensation de faim sont des signes cliniques qui peuvent révéler une hypoglycémie ! Arrêtez toute activité et mettez à la bouche un sucre d’absorption rapide (un morceau de sucre, du miel, un jus de fruit…) !

Aliments, ce qu’il faut choisir !

Le régime alimentaire des patients diabétiques était pour longtemps un symbole d’interdiction, s’exclusion et de tristesse. Aujourd’hui, la prise en charge diététique permet de retrouver le plaisir et la convivialité autour de la table ! Qu’il soit un diabète de type 1 ou 2, les conseils hygiéno-diététiques restent presque les mêmes à savoir :

–       Faire 3 repas par jours à heures fixes ! Avoir un rythme de 3 repas réguliers par jour est très important pour garder une glycémie stable. Il ne faut pas sauter le petit déjeuner, qui joue le rôle de carburant pour l’organisme pour démarrer la journée et permet d’éviter de prendre du sucre de façon répétée.

–       Equilibrer et varier ses menus : Un repas équilibré doit contenir une salade crue riche en fibre pour ralentir l’absorption des sucres et des graisses, une portion de protéine (viande maigre, poisson, produit laitier), des légumes cuits pour assurer davantage son besoin en sels minéraux, d’une portion de féculent (céréales complètes, petit pois, lentilles, pommes de terre cuite avec pelure), leur index glycémique faible permet de maintenir une glycémie stable et d’éviter d’avoir faim..

–       Choisir les bonnes graisses ! Les graisses et les huiles sont aussi importantes pour l’organisme que les protéines et les glucides. Cependant il ne faut pas en abuser! Favorisez les huiles végétales telles que l’huile d’olive, de colza ou alors de tournesol, qui sont stables à la chaleur ! Evitez la margarine, la cuisson au beurre, et les graisses animales car ils sont très riches en cholestérol et en acides gras saturés connus pour leur méfaits pour le système cardio-vasculaire surtout si l’on souffre de diabète. Préférez les poissons (sardines, hareng, saumon, thon…), les viandes et les laitages maigres et les fruits oléagineux !

–       Sucre et glucides : Oui, Mais… ! Primo, parce que l’alimentation n’a jamais été une punition, au contraire c’est une manière de se faire plaisir. Secundo, parce trop d’interdit, tue l’interdit ! Il faut simplement diminuer les sucres raffinés (pain blanc, biscuits, gâteaux…), préférer plutôt les céréales complètes et manger des féculents à chaque repas! Ces derniers permettent de maintenir une glycémie stable et d’éviter d’avoir faim. Gardez votre plaisir sucré (gâteaux, chocolat…) en fin de repas, les matières grasses ralentissent l’élévation rapide du sucre dans le sang. Il est inutile de passer sa journée à grignoter (pain, chocolat, biscuit, yaourt à boire…) par mesure de prévention d’une éventuelle hypoglycémie, ça ne vous fait que gagner des kilos en plus, qui compliqueront davantage votre état glycémique.

–       Contrôler un poids de forme normal ! La plupart des personnes diabétiques de type 2 sont en surpoids. Une alimentation déséquilibrée engendre une prise du poids, qui chez les diabétiques aggrave l’insulinorésistance. En revanche, une perte de 5% du poids corporel améliore la sensibilité à l’insuline et l’équilibre glycémique.

                                                                                  Mariem Toukebri

Nutritionniste Diététicienne